3 nuits à l’Observatoire del Roque de los Muchachos

En dernière année de la formation IC2M, Félix a choisi de réaliser son stage au sein de l’Institut d’Astronomie et d’Astrophysique (IAA) de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) afin de découvrir le monde de la recherche dans un domaine qui lui est particulièrement attrayant. Après un mois à l’institut, il a pu saisir l’opportunité de connaître l’univers de l’observation astronomique et de passer trois nuits dans un observatoire connexe à l’IAA, sur le site de l’Observatoire Nord Européen.

 

Des astronomes du monde entier viennent observer les astres dans cet institut. Félix entame sa première nuit au Mercator, le télescope pour lequel l’ULB possède un quota de nuits d’observations à l’année, au prorata de sa cotisation pour cette structure. Le télescope semi-robotique Mercator joue le rôle de collecteur. Le système d’analyse couplé au Mercator est l’HERMES, un spectrographe haute résolution alimenté par fibre optique, isolé dans une salle thermo-contrôlée, et pourvu d’un CCD comme détecteur.Le signal est ensuite transmis à une batterie d’ordinateurs qui traiteront les données afin de créer les spectres de rayonnement stellaire. Ces spectres, représentant la principale source d’information des étoiles, seront par la suite transférés à l’IAA et exploités par les astronomes et astrophysiciens pour leurs travaux de recherche.

 

Aujourd’hui, nous avons maintenant la chance de disposer de puissants ordinateurs équipés des logiciels adéquats aptes à effectuer rapidement les calculs désirés. Le rôle de l’observateur est essentiel, il guide le déroulement des opérations et avise des actions à effectuer, en fonction par exemple des temps de pose et des trajectoires suivies par les différents objets célestes à observer, ou encore selon la météo actuelle et prévisionnelle.

 

A l’intérieur du GranTeCan, tout semble démesuré comparé aux autres télescopes !

 

Parfois surnommée « L’île des étoiles », la Palma offre un ciel réputé pour sa clarté et sa limpidité d’exception

Le GranTeCan (GranTelescopioCanarias), un voisin du Mercator, est le plus grand télescope optique du monde, avec son miroir de 10.4m de diamètre

Le télescope Mercator est baptisé ainsi en l’honneur de Gerardus Mercator, célèbre cartographe flamand,qui étudia et enseigna à l'université de Louvain avant de partir à Duisburg (Allemagne).

L’observatoire du Mercator, composé de sa coupole et du bâtiment de contrôle, surplombe généralement le niveau des nuages canariens