Deux élèves engagés dans la production de visières de protection

Fabien et Maxime sont tous les deux élèves ingénieurs spécialité Informatique-Electronique-Automatique, et tous les deux en contrat d’apprentissage depuis 2017. Fabien chez PILZ (ingénieur Motion Control) et Maxime chez Décathlon (système autonome appliqué à l’impression 3D).

 

 

Si leur échelle de production en visières de protection, depuis deux mois, est différente, leur engagement est identique, partir du désir d’agir et mettre leurs compétences au service des initiatives solidaires.

 

Pour Fabien, tout est parti de son imprimante 3D personnelle. Il répond à l’appel des « makers » solidaires , étudie les plans partagés par la communauté, opte pour un modèle PRUSA RC3. Des premières visières sur sa commune et communes avoisinantes (Allennes les Marais, Annoeullin, Carnin) et de fil en aiguille et de bouche à oreille, il essaime… Commerçants, infirmières médicales, pharmacies, maisons médicales, gendarmeries…

Et maintenant Transpole, écoles et médecins.

 

Pour Maxime, il a dès le départ rejoint l’opération « Les visières de l’espoir », dispositif initié par 3Dnatives et regroupant 30 industriels en fabrication additive sur le territoire national dont Décathlon (son employeur). Ils sont 4 autres avec lui à produire chaque jour sur le site de BTWIN Village (modèle PRUSA comme Fabien). Il travaille également sur de l’équipement pour aider à la reprise du travail comme des crochets pour ouvrir les portes, allumer les lumières ou utiliser les machines à café. Il a également créé une machine dédiée (qui tourne chez lui ! ) qui permet de découper des élastiques pour les supports visières maintenant imprimées en injection plastique (par Renault, Faurecia, Schneider électrique, Allizé Plasturgie). La découpe des «vitres » étant faites par ISOPROD.

 

Visionnez sa vidéo