Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Polytech team Polytech team
Gardez le lien avec celles et ceux qui font notre ecole Gardez le lien avec celles et ceux qui font notre ecole Gardez le lien avec celles et ceux qui font notre ecole

Vincent et son robot
dans la lutte contre le cancer

Vincent Coelen a réalisé sa thèse au LAGIS (Automatique, Génie Informatique et Signal), laboratoire de recherche associé à Polytech Lille. Cette thèse, financée par le centre Oscar Lambret de Lille et présentée le 3 avril dernier, portait sur la curiethérapie* robotisée de la prostate. Rappelons que le cancer de la prostate est de loin le cancer le plus fréquent chez l'homme.

Le centre Oscar Lambret souhaitait mettre en place des robots à des fins de diagnostic mais aussi de traitement des cancers. En effet, dans la lutte contre cette maladie, le robot apporte des améliorations dans le traitement en permettant une radiothérapie très ciblée des tumeurs tout en irradiant peu les organes sains à proximité. Le LAGIS, spécialiste de robotique "classique", sensibilisé aux nouvelles problématiques issues du médical, a répondu favorablement à la demande du centre Oscar Lambret et c'est pour ce projet, cette thèse en l'occurrence que Vincent Coelen, son diplôme d'ingénieur (Polytech Lille) en poche, a décidé de continuer dans le domaine de la recherche.

La curiethérapie de la prostate se prête bien à la robotisation, c'est un travail répétitif dans lequel les robots excellent. De plus, la nécessité d'insérer des aiguilles avec précision avantage également le robot. Vincent, encadré par son directeur de thèse Rochdi Merzouki, enseignant-chercheur dans l'école, a choisi de travailler à partir d'un robot classique de type "bras articulé". Tout le travail de recherche portait sur le développement d'un préhenseur spécifique à la curiethérapie du projet. Démarche intéressante puisqu'elle pourra permettre par la suite de "spécialiser" le robot par l'ajout de nouveaux préhenseurs spécifiques et non de développer un nouveau robot pour chaque type d'opération, ce qui génère des couts importants. Après une phase de tests destinés à affiner la précision du préhenseur , des essais cliniques vont être engagés... Un dépôt de brevet est également en cours.

Vincent.coelen@polytech-lille.fr

*La curiethérapie se définit par l'implantation de sources radioactives directement en contact avec les tissus malades

Retour à la newsletter

Vous souhaitez nous consulter pour un projet de recherche, une présentation de nos plateformes technologiques, découvrir d'autres innovations et réalisations ?
direction.recherche@polytech-lille.fr
Polytech Lille Universite Lille 1
Pour nous contacter : entreprises@polytech-lille.fr   |   03 28 76 73 00   |   www.polytech-lille.fr
Pour vous désabonner de nos informations, cliquez ici